Activité 2 : Narration théâtrale

  • Les apprenants s'engageront dans une collaboration créative lors d'une improvisation de groupe.
  • Les apprenants mettront en pratique leurs capacités d'écoute
  • Les apprenants seront capables d'improviser linguistiquement et physiquement.
  • Les apprenants devraient pouvoir se sentir à l'aise pour essayer des activités d'improvisation.
  • Créer et innover
  • Analyser et traiter l’information
  • Transmettre et échanger des informations et des idées
  • Soutenir les autres
  • Collaborer au sein d’équipes et de réseaux

2-3 feuilles de papier et un stylo OU un tableau blanc

Les apprenants participeront à deux activités d’improvisation théâtrale axées sur la narration

Introduction et échauffement ( 10-15 minutes)

L'animateur demande aux participants de se rassembler et de s'asseoir en cercle. L'animateur explique que pour cette activité, ils vont raconter une histoire en groupe. L'histoire doit avoir un début et une fin. La première phrase de l'histoire sera :

“Il était une fois ___” et l’histoire doit terminer par  “La morale de cette histoire est___”. 

Chaque participant peut ajouter un mot ou une phrase à la fois. ( Les éducateurs doivent utiliser leur meilleur jugement pour déterminer si les participants seront en mesure de contribuer un mot ou une phrase à la fois).

L'hôte doit demander aux participants de pratiquer l'écoute active, de se souvenir de ce qui a été dit et d'ajouter les parties suivantes appropriées et pertinentes à l'histoire.

L'animateur peut organiser une courte séance d'entraînement jusqu'à ce que les participants maîtrisent l'activité, puis recommencer l'histoire.

Lorsque l'animateur estime que l'histoire touche naturellement à sa fin, il demande aux derniers participants de terminer l'histoire par la phrase de conclusion.

Activité principale : Scène à trois lignes (15 minutes)

L'animateur explique que le but de l'activité est d'établir qui sont les deux personnages de la scène en utilisant seulement trois lignes. L'animateur et les participants dressent ensemble une liste de relations par paires et les écrivent sur une feuille de papier ou sur un tableau blanc. Voici quelques exemples de relations : parent/enfant, médecin/patient, enseignant/principal, chat/souris, fromage/crackers, etc. L'animateur doit insister sur le fait que les participants doivent utiliser leur corps pour transmettre le sens au même titre que leurs mots. Par exemple, dans le cas où les participants choisissent la relation chat/souris, l'incarnation physique des animaux aiderait grandement l'auditoire à comprendre la relation.

L'animateur demande aux participants de s'asseoir en tant que public et demande à deux participants de s'approcher en les nommant Participant A et Participant B. L'animateur leur attribue une des relations en secret pour le reste du public. Les participants A et B doivent avoir une conversation de trois lignes dans laquelle il est clair que ces relations sont à tour de rôle A, B et A. Une fois la scène terminée, le participant B s'assoit, le participant A devient le participant B, et un nouveau participant est ajouté en tant que participant A. Continuez ainsi jusqu'à ce que tous les participants aient eu au moins une chance de jouer les rôles A et B.

Questions de discussion après l'activité d'échauffement :

  • Cette histoire avait-elle du sens ? Pourquoi ou pourquoi pas ?
  • Qu'aurions-nous pu faire de mieux pour que l'histoire soit conséquente et logique ?

Questions de discussion après l’activité principale :

  • Comment avez-vous trouvé la difficulté de l'activité ? Était-il facile d'exprimer votre relation en seulement trois lignes ?
  • Dans les scènes où les relations étaient rapidement évidentes, quelles stratégies le binôme a-t-il utilisées pour aider à transmettre le sens rapidement ?
  • Quelles stratégies utiliseriez-vous si vous aviez une autre occasion de faire cette activité ? Pourquoi ?

Groupes d'âge mixtes (participants A et B).

Discutez de la manière dont l'âge affecte ou non la façon dont les participants ont formé leurs histoires. Y a-t-il une différence ?

Analysez le style de narration de chaque participant. L'âge affecte-t-il la façon dont nous racontons les histoires ?