Activité 2 : Cas limites

  • Découvrir de nombreux critères qui régissent implicitement les concepts.
  • Explorer les concepts en profondeur.
  • Argumenter son choix.
  • Justifier ses affirmations
  • Transmettre et échanger des informations.
  • Collaborer avec d'autres personnes au sein d'équipes et de réseaux   
  • Cartes d'expression orale
  • Schéma juste, injuste
  • Schéma vivant-pas vivant
  • Cette activité est prévue pour environ 10 à 20 personnes.
    Un temps de restitution collective est prévu.
    Chaque équipe présente sa méthodologie pour expliquer les faits/les idées.

1.L'un des outils les plus utiles pour l'exploration conceptuelle est le cas problématique ou limite. Si nous voulons réfléchir à ce qui rend quelque chose juste, par exemple, il peut être très utile de considérer des cas qui ne sont ni justes ni clairement injustes.

Avant de présenter le cas aux participants, le formateur distribue les cartes et les participants classent les concepts suivants selon qu'ils sont vivants ou non.

  • Le vent
  • Le soleil
  • Une pierre
  • Des pensées
  • Une graine
  • Un œuf dur

2.Les participants expliquent les raisons pour lesquelles ils ont catégorisé les concepts

3.Le formateur souligne qu'un concept comme "être vivant" a une histoire et que notre compréhension de ce qui rend quelque chose vivant est une connaissance scientifique.

4.Le formateur distribue les nouveaux concepts suivants en demandant aux participants de les classer dans les catégories "ART" et "PAS ART" :

  • Un nid d'oiseau
  • Une photographie
  • Une idée
  • Un dessin d'architecte
  • Des roches façonnées par le temps
  • Une toile d'araignée
  • Un gribouillage d'enfant
  • Un dessin fait par ordinateur
  • Un graffiti peint à la bombe sur un mur
  • Un chapeau coloré

Les participants peuvent disposer de quelques minutes pour discuter et expliquer les raisons pour lesquelles ils ont catégorisé les concepts.

5.De la même manière, les participants reçoivent des cas à classer dans la catégorie "JUSTE" ou "INJUSTE". Ils laisseront les concepts dans la catégorie " ?" s'ils ne sont pas sûrs.

Après avoir débattu de la catégorisation des cas donnés, le formateur donne un dernier conseil pour prendre des notes sur les critères :

  • Tout ce qui relève du concept doit en avoir les caractéristiques
  • Uniquement les lieux communs : Les cas paradigmatiques sont courants, même s'ils ne possèdent pas perpétuellement la caractéristique
  • Suffisant : le fait de posséder l'attribut, ou l'ensemble des attributs, est tout ce qui est nécessaire pour que quelque chose tombe sous le coup de l'idée.

Enfin, les participants sont invités à résumer l'activité en un mot/concept.

  • Avez-vous examiné différents points de vue ?
  • Chacun a-t-il eu l'occasion de contribuer ?
  • Avez-vous exploré vos désaccords de manière raisonnable ?
  • Avez-vous approfondi votre compréhension d'une idée importante ?
  • Avez-vous bien progressé dans la réponse à vos questions ?

Cette activité peut être considérée comme une activité intergénérationnelle et convient à des groupes d'âge différents, en ce qui concerne les compétences de transmission et d'échange d'informations et de collaboration avec d'autres dans des équipes et des réseaux. Différentes perspectives peuvent être envisagées en fonction des expériences des participants.